Amapola Vegan Shop un concept-store végan à Barcelone

amapola, barcelone, boutique, chaussures, Journal vegan, mode, News, Tous les articles, vegan, vegan shop, vegane -

Amapola Vegan Shop un concept-store végan à Barcelone

De passage à Barcelone en Espagne, La Pradelle vous emmène dans ses bagages pour partir à la découverte du véganisme à l'espagnole. Et pour l'occasion, nous avons fait la rencontre de Raquel Passola qui a lancé l'un des tous premiers concepts-stores végans dans la capitale catalane : Ampola Vegan Shop. Entretien avec la fondatrice.  

 

Bonjour Raquel. Merci de recevoir La Pradelle à Ampola Vegan Shop. Ca fait combien de temps que tu as ouvert la boutique ?

 

J’ai ouvert la boutique il y a 5 ans et c'est un projet que j'ai mené avec ma connaissance personnelle du véganisme. En fait, j’ai personnellement commencé à être végétarienne il y a quelques années. Petit à petit, j’ai voulu arrêter de manger des produits d'origine animale. Au niveau de l'alimentation ce n'était pas très compliqué, mais j’ai trouvé que dans la mode c’était très difficile (sac, ceintures, chaussures...).

On ne pouvait rien trouver de bonne qualité ici en Espagne. Alors j'ai décidé de lancer Amapola. La boutique a accompagné mon processus de transition vers le véganisme et m'a menée à m'y investir de manière disons plus sérieuse. Avec Amapola, j’ai terminé de "véganiser" ce qu'il restait à "véganiser".  

amapola barcelone cocnet store
  

J’ai ouvert ma boutique par éthique. Je suis de formation sociologue, j’ai étudié la photo et travaillé dans la com'. Je n'y connaissais rien au commerce ni à la mode végane. Je me suis lancée avec l’idée de faire quelque chose qui comptait. Je faisais ça par éthique, mais ce n’était pas une vision d’entrepreneur.  

Comment tu vois le véganisme en Espagne ?

 

Aujourd'hui, le véganisme est devenu une mode dans beaucoup d’endroits. C'est une chose qui ne me plaît pas, même si d'une certaine manière j’en bénéficie. On réduit le concept de véganisme à l'alimentation, ou à une manière de faire un régime, alors que c’est un mode de vie total et absolu dans la manière de manger, mais aussi de s’habiller et tout simplement de consommer. Quand j’ai commencé, il y a avait une toute petite communauté végane, et quasiment personne ne savait ce qu’est le véganisme. Ce n’était pas la mode. J’ai voulu ouvrir une boutique d’aspect "normal" pour que cela n’empêche pas les gens qui ne connaissaient pas le véganisme d’acheter.

Je voulais que les gens achètent pour ce que c’est, en changeant ponctuellement leur mode de consommation traditionnel ou en se dirigeant vers le véganisme. Au bout d’un an, quand les gens ont commencé à connaître, j’ai mis une pancarte qui expliquait le concept végan. Même comme ça, les gens s’intéressaient et posaient des questions, ce qui est le but finalement.  

amapola vegan shop
  

Au début la boutique s’appelait seulement Amapola (sans le Vegan Shop) et on expliquait que les articles étaient faits sans produits d’origine animale. C’est ma manière de faire de l’activisme : si les gens peuvent acheter un sac en faux-cuir au lieu de cuir animal, j’ai atteint mon but.  

Quelles sont tes relations avec les associations véganes espagnoles ?

 

Au début j’étais très impliquée dans les asso, mais maintenant avec la boutique, je n’ai plus trop le temps. En fait, Amapola, c’est ma manière de lutter, de changer les choses. Par contre, les militants ont toujours des réductions (rires). Je ne pense pas qu'il n’y ait besoin d’être activiste pour être végan. D'ailleurs, il y a beaucoup d'activistes de la cause animale qui ne sont pas végans. La plupart de mes clients ne sont pas végans, le gens du quartier sont très sensibles à la question de la consommation durable, c'est pour ça que je me suis installée ici. Vous avez beaucoup de personnes qui viennent acheter parce qu’ils ont un projet végan dans un futur proche et de plus en plus parce que c'est tendance. J’espère vraiment que la mode ne va pas passer et que les gens vont vraiment adopter ce mode de vie.    

amapola vegan shop bcn
  

Ca bouge pas mal à Barcelone. On a cherché un resto végan pour déjeuner et on a trouvé 150 adresses !

 

A Barcelone, le nombre d’offres véganes a explosé. Il faut bien faire la différence entre les restos végétariens, vegans-friendly (qui sont en fait flexitariens) et les vrais endroits végans. Bon, c’est quand même une bonne nouvelle. Mais c’est aussi important que ceux qui parlent de ça le fassent bien. J'essaie de faire en sorte que les gens comprennent que c'est une manière différente de consommer, sans cruauté animale. Bien sûr, ça commence avec l'alimentation, c’est le premier pas. Mais, ensuite je veux les encourager avec faire le pas suivant et le suivant pour opter pour une consommation éthique.

Le véganisme, c’est un mode de vie, c’est pas un truc que tu tentes et que tu laisses tomber parce que tu n'y arrives pas. Si tu comprends vraiment le concept, tu ne peux pas abandonner. Par exemple, je ne comprends pas le flexitarisme et pourquoi on le rapproche du véganisme. L’un, c’est un régime alimentaire, l'autre c’est un choix de vie. Si tu es sensible à la souffrance animale, tu es obligé d’arrêter le lait, les œufs. Surtout aujourd'hui. Avant, tu n’avais pas l’info maintenant on sait d'où tous nos produits viennent.  

 

Comment tu sélectionnes les produits d'Amapola ?

 

C’est compliqué. J’ai des marques véganes labellisées, des marques non-labellisées mais dont tous les produits sont végans, mais aussi certains produits végans mais de marques qui ne font pas que du végan. En fait, ma philosophie c'est de proposer des produits végans mais surtout accessibles. Il y a de plus en plus de marques véganes mais qui coûtent très cher et se positionnent dans l'éco-luxe. Le végan ne doit pas devenir des produits de riches sinon à quoi bon. Il y a des gens qui sont d'accord pour acheter des chaussures à 300 euros. Ok, mais je pense qu'on a l'obligation de vendre des produits accessibles pour diffuser ce mode de vie au plus grand nombre.  

lapradelle boutique vegane barcelone
    

Pour terminer, c’est quoi ton resto préféré à Barcelone ?

 

Il y en a tellement. J’aime beaucoup le restaurant Quinoa. C’est très petit, donc ne faites pas trop de pub, sinon on ne va plus pouvoir rentrer pour s’asseoir. Il y a aussi le Club Vegano, pas très loin de la boutique. Sinon, il y a le Vegetart qui fait des repas à emporter ou encore l'Armonia dans le centre. Sinon, si vous êtes de passage à Barcelone, il y a un marché végan une fois par mois. Tu peux y trouver un peu de tout et c’est populaire et accessible !

 

  Raquel Passola vegan Barcelone
 

Ampola Vegan-Shop Barcelone

Travessera de Gràcia, 129, 08012 Barcelona www.amapolaveganshop.com


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Tags

Sale

Unavailable

Sold Out