Pourquoi la laine n'est pas végane ?

agneaux, australie, élevage, fibre, Journal vegan, laine, mouton, moutons, museling, News, ovin, Tous les articles, vegan -

Pourquoi la laine n'est pas végane ?

Souvent associée à un mode de production naturel, la laine est l'un des composants exclus du mode de vie végan. Après le miel, La Pradelle vous explique pourquoi la laine n'est pas végane.  

 

L'élevage des moutons pour la production de laine dans le monde

 

La laine est produite partout dans le monde, que ce soit à partir de petits troupeaux ou de manière industrielle. Les principaux pays producteurs sont l’Australie, la Chine et la Nouvelle Zélande. Le terme laine désigne principalement la fibre de mouton mais également par extension la fibre de chèvre angora (mohair), lapin angora, chèvre cachemire, lama, alpaga, guanaco, chameau domestique, yack, etc. A première vue, tondre un mouton revient grossièrement à lui couper les cheveux. Sauf qu’en fait, les moutons ne produisent naturellement que la quantité de laine nécessaire pour se protéger du froid pendant l’hiver. La tonte n’est donc pas un service que nous rendons aux moutons (loin de là, contrairement à ce qui est dit dans la vidéo ci-dessous)

 

 

L'Australie, le premier pays producteur de laine au monde

Il faut savoir qu’en Australie, premier pays producteur de laine du monde, ce sont les moutons merinos qui sont élevés. Cette espèce a été génétiquement modifiée pour produire plus de laine qu’un mouton standard. Et en période de chaleur, comme c’est le cas en été en Australie, ce surplus de laine est une source d’inconfort et peut entraîner la mort d'une partie des troupeaux. La tonte est un événement brutal de la vie des moutons. Alors qu'elle intervient une fois par an dans la plupart des régions, il arrive que les moutons soient tondus jusqu’à 3 fois par an (d’où la sélection de merinos surproducteurs de laine), les laissant vulnérables face à leur environnement (froid, chaleur, pluie...).    

mouton laine troupeau
  

Par ailleurs, les moutons sont sensibles à une espèce de mouche, appelée myiase, qui dépose ses œufs dans leur peau. Les larves se développent en se nourrissant tout simplement de la chair du mouton. Pour parer à ce problème, les éleveurs australiens ont mis en place une pratique pour le moins barbare, le mulesing, qui consiste à tout simplement couper l’arrière-train et la queue des jeunes agneaux pour éviter le développement de ces mouches (le tout à vif bien sûr). Pourtant, il existe actuellement des techniques de prévention bio permettant de limiter le développement de ces myiases.  

L'élevage des agneaux pour la production de laine

 

Dans les élevages, les agneaux (mâles) sont castrés entre la deuxième et huitième semaine de leur vie. La castration se fait deux méthodes : soit par une petite incision, soit tout simplement en plaçant un élastique autour des testicules afin de couper leur irrigation en sang. Si les testicules ne tombent pas naturellement, elles sont tout simplement coupées au sécateur.  

agneau laine vegan
  

Les moutons indésirables (environ 4 millions par an) sont ensuite envoyés au Moyen-Orient, dans des pays où la législation animale est inexistante. Les voyages se font en bateau et peuvent durer plusieurs semaines. Les moutons sont entassés en cales, où ils ne voient pas la lumière du jour. Selon le Meat and Livestock Australia, c’est entre 1% et 28% des animaux qui meurent à bord de ces navires, de faim, de soif, d’étouffement ou de maladie. Une fois arrivés, ils sont débarqués dans des camions pour être envoyés à l’abattoir (on vous laisse imaginer les conditions d’abattage).  

 

Le cheptel ovin en France

 

Alors, vous nous direz, ces usages barbares n’ont pas lieu en France. En effet, le cheptel ovin français décline depuis plusieurs décennies : en 2000, il atteignait 9,3 millions de têtes contre près de 13 millions en 1979. Le nombre d'exploitations agricoles détenant des ovins a chuté depuis 2000 : elles sont environ 53 000 en 2011, contre près de 96 000 en 2000. Cela ne signifie pas que les moutons sont élevés dans des conditions décentes. Il y a peu de chance que votre laine soit française. Alors pensez-y la prochaine fois que vous achetez un pull en laine. Où votre vêtement a-t-il été confectionné ? Et surtout, d'où provient la laine ?  

 

L'élevage responsable des émissions de gaz à effet de serre

 

Si vous n’êtes toujours pas convaincus, sachez que l’élevage est l’un des secteurs les plus polluants du monde selon la FAO (Food and Agriculture Organization) avec notamment 37% de la production anthropique de méthane, qui a pour conséquence le réchauffement climatique. Les Nations Unies, quant à elles, estiment que 18% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde sont dues aux animaux d'élevage. Mais la proportion est nettement plus élevée (de l'ordre de 50%) en Nouvelle-Zélande où paissent 35 millions de moutons et huit millions de vaches. En 2012, des chercheurs étudiaient la possibilité d’un vaccin limitant la production de méthane des bovins (*sic*).

  berger trupeau laine vegan
 

Nous vous le disions plus tôt, la laine ne se confine pas à la fibre de mouton mais à toute une serie d’autre animaux, pour lesquels les procédés sont assez similaires. Pour en savoir plus sur la production des différents types de laine, nous vous conseillons l’excellent article d’Antigone XXI, Touche pas à ma laine.

 

Les alternatives véganes à la laine

 

Rassurez-vous, vous pouvez tout de même passer l’hiver au chaud, sans laine, ni cachemire. Il existe de nombreuses alternatives véganes et écologiques à la laine.  

 

La fibre végétale

Le coton est l’alternative la plus commune à la laine. Et il existe déjà de nombreux mélanges de fibres synthétiques et coton vous permettant de passer l’hiver au chaud. Pour éviter l’exposition aux pesticides, herbicides et autres insecticides, optez pour une version bio de coton. Il existe également de nombreuses alternatives comme le lin, le bamboo ou encore la soie de soja, de banane ou la fibre d’ananas.  

 

La fibre synthétique d’origine végétale

La fibre synthétique d’origine végétale est une fibre qui comme son nom l’indique est issue d’une plante mais passe par un processus chimique pour devenir une fibre synthétique. Parmi celles-ci, vous trouverez le lyocell (pulpe de bois), l’ingeo (sucre de mais), la viscose (pulpe de bois) ou le lenpur (pulpe de pin).  

 

La fibre synthétique

La fibre synthétique inclut l’acrylique, le nylon, le polyamide, et le polyester. Certaines fibres synthétiques sont mélangées à des fibres végétales. Notez que l’acrylique, le nylon sont des dérivés de pétrole raffiné, dont le mode de production est polluant.  

Vous voulez savoir si votre pull est en laine ? Apprenez à lire les étiquettes de vos vêtements.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Sale

Unavailable

Sold Out