Pourquoi les vegans ne consomment pas de miel ?

abeilles, apiculteur, consommation, Journal vegan, miel, News, ruches, vegan -

Pourquoi les vegans ne consomment pas de miel ?

Nous le savons, le véganisme est un mode de vie qui exclut tout produit d’origine animale ou issu de l’exploitation animale. Alors qu’il est plus facile de justifier l’exclusion de la viande, du lait ou du cuir, le miel est un produit associé à tort à une consommation respectueuse de l’environnement. La Pradelle vous explique pourquoi les végans ne consomment pas de miel.  

 

Comment les abeilles produisent-elles le miel ?

 

Les abeilles sont un élément crucial dans le processus de pollinisation des fleurs. En effet, c'est grâce à leur nectar sucré que les fleurs attirent les abeilles qui transportent ensuite le pollen de fleur en fleur. Le miel, issu de ce nectar, est la seule réserve alimentaire des abeilles et contient les nutriments essentiels à leur survie durant l’hiver. Les abeilles à miel possèdent deux estomacs : le premier, le jabot, stocke le nectar des fleurs (une abeille visite en moyenne 1500 fleurs pour le remplir) et le second contient les enzymes nécessaires à la transformation du nectar en miel.

Une fois de retour à la ruche, elles régurgitent le nectar transformé et le transmettent aux abeilles ouvrières qui terminent le processus. Chaque alvéole de la ruche est remplie de miel puis recouverte par de la cire pour sa conservation.

La ruche fonctionne en collectif et fournit à chacun de ses membres la portion suffisante de miel pour sa survie. En fait, chaque abeille produit 1/12ème de cuillère à soupe de miel au cours de sa vie, soit bien moins que ce que l’on s’imagine. Le miel est donc indispensable à la survie de nos petites abeilles.  

 

La production dans le commerce

 

Dire que la consommation de miel participe à la prospérité des abeilles est totalement faux. Lorsque les apiculteurs récoltent le miel de la ruche, ils le remplacent par un substitut à base de sucre, néfaste pour les abeilles puisqu’il ne contient pas les nutriments, graisses et vitamines naturellement présents dans le miel.

En consommant du miel, nous privons les abeilles de leur unique source alimentaire que nous remplaçons par une version inférieure souvent à base d’OGM et de pesticides. Les abeilles s’épuisent ensuite à remplacer le miel manquant. Au passage, lors de la récolte, de nombreuses abeilles meurent en tentant de défendre leur miel des apiculteurs.  

abeilles pollinisation miel  

De plus, les abeilles à miel, en charge de la collecte du nectar sont élevées de manière à augmenter la productivité, via une sélection génétique, ce qui limite la quantité de gènes disponibles de l’espèce déjà en danger et augmente leur vulnérabilité face aux épidémies et aux changements environnementaux.Et autant vous dire que sans abeilles, de nombreux aliments tels que pommes, poires et carottes pourraient disparaître de nos assiettes.

D’autres pratiques sont également mises en place pour augmenter la productivité des abeilles comme celle du clippage qui consiste à couper les ailes de la reine pour l’empêcher de créer une ruche secondaire ou encore leur insémination artificielle. Les reines sont alors obligées de pondre bien plus qu’au naturel. Bref, nous sommes loin du mythe du gentil apiculteur et de ses abeilles.  

 

Les conséquences sur l’environnement

 

L’élevage en masse des abeilles à miel affecte les populations des autres insectes qui se nourrissent également du nectar des fleurs. Face à la forte concurrence due au surnombre des abeilles, de nombreuses espèces de bourdons et d’oiseaux sont en déclin. L’importation du miel, principalement de Chine et de Turquie, augmente également l’empreinte carbone à cause du transport. En effet, la production de miel française a été divisée par deux en vingt ans (32 mille tonnes en 1995 contre moins de 15 mille tonnes en 2013) et l’importation multipliée par 4 (7 mille tonnes en 1995 contre 26 mille tonnes en 2013 – Chiffres de l’Association Nationale des Apiculteurs). La production de miel est donc tout sauf un pratique respectueuse de l'environnement.  

 

Les alternatives véganes

 

Contrairement aux abeilles, nous pouvons survivre sans miel dans notre alimentation. Heureusement, il existe de nombreuses alternatives végétales pour ceux qui ne peuvent vivre sans : sirop de date, sirop d’érable, sirop d’agave… que ce soit pour cuisiner, pour adoucir votre café ou pour manger à la cuillère en fin de journée, vous pouvez substituer simplement le miel dans votre alimentation quotidienne. Pas encore convaincu ? Jetez un coup d’œil à la vidéo suivante :  


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Sale

Unavailable

Sold Out