Une avancée pour la lutte contre la captivité des dauphins et orques

captivité, cétacés, dauphins, défense animale, delphinariums, maltraitance animale, ministre de l'Ecologie, orques, parcs aquatiques, ségolène royal -

Une avancée pour la lutte contre la captivité des dauphins et orques

La lutte contre la captivité des cétacés a connue des avancées ces dernières semaines. L’ancienne ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a signé peu avant la fin de son mandat un arrêt interministériel sur “les règles de fonctionnement des établissements détenant des cétacés”. Cet arrêté contient plusieurs mesures qui visent à améliorer les conditions de vie des orques et dauphins détenus dans les delphinariums. Après de longs mois de combats de la part des associations de défense animale comme la LPO, la ministre va plus loin. Ségolène Royal initie la fin des delphinariums.

Ségolène Royal lance une mesure contre la maltraitance des cétacés

ségoroyaltwitter 

 

Ségolène Royal n’a pas toujours été vue d’un très bon œil chez les défenseurs de la cause animale. Elle obtient un tout petit 2,9/20 de la part du site politique et animaux. Elle semblait en effet plutôt branchée chasse, et flexible sur les conditions d’élevage. Pourtant elle finit son mandat sur une bonne note pour cette communauté.

"Ségolène Royal n’a pas été constante quant à la protection animale. Mais sur ce cas précis, elle a fait preuve de courage et a contribué à améliorer les conditions de vie des animaux", Christophe Marie, le porte-parole de la Fondation Brigitte-Bardot.

"En prenant cet arrêté, Ségolène Royal marque une étape historique dans les relations qui unissent l’homme à l’animal, vers le respect de ce dernier." Allain Bourgrain Dubourg, président de la LPO

Améliorer le conditions de vie des cétacés en captivité

L’arrêt impose plusieurs mesures visant à améliorer la vie des animaux en captivité. La surface minimale des bassins passera de 2000m² pour les orques et 800m² pour les dauphins à 3500m² et 2000m² respectivement. Des normes de profondeur ont également été étendues. Les delphinariums devront prévoir des enrichissements de bassins tels que des vagues, des cascades, etc., pour éviter l’ennui et la frustration des animaux. Des zones d’ombres devront également être mises en place ainsi que l’interdiction de chlore dans les bassins. Dans un délai de six mois, les contacts directs avec le public (nager avec les dauphins), les spectacles nocturnes, les effets sonores et lumineux, pouvant entraîner du stress pour les animaux, seront également interdits.

 

 

via GIPHY

Le début de la fin des delphinariums

Dans cet arrêté figure une réelle avancée : l’interdiction de la reproduction des dauphins et orques sur le territoire français mais également l’échange de ces derniers entre les parcs. Cette mesure amorce la fin de la captivité de ces animaux. Les associations de défense animale sont ravies de voir leur travail porter ces fruits !

"C’est une victoire inespérée, une avancée majeure qui va éviter la construction de nouveaux bassins à court terme et la fin de la captivité des animaux à moyen terme", Christine Grandjean, présidente de l’association C’est assez !

 

onevoice

Cette mesure représente certes une belle avancée mais pleins d'autres animaux souffrent encore de captivité dans les parcs aquatiques ou zoologiques. Les animaux ont besoin de mesures plus draconiennes. La liberté est le moindre mal que l'on puisse leur offrir. Nous soutenons les mouvements de lutte pour leur libération.

Reste à voir si notre nouveau ministre de l’Ecologie Nicolas Hulot, personnalité qui s’est battue pour une longue liste de causes honorables, mais dont aucune ne semble prendre en compte les animaux, poursuivra cette dynamique !

A voir : Black Fish

blackfish

 

Rejoignez-nous sur les réseaux !

la pradelle facebook la pradelle instagram


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Tags

Sale

Unavailable

Sold Out