Les cirques animaliers perdent du terrain en France

animaux sauvages, cirques, cirques animaliers, défense animale, divertissement, dressage, exploitation, Joseph Bouglione, Ringling Bros, spectacle, spectacles -

Les cirques animaliers perdent du terrain en France

Bonne nouvelle pour la cause animale : les cirques animaliers ont de moins en moins la côte. L’un des grands cirques de France, celui de Joseph Bouglione a récemment annoncé qu’il n’offrirait plus de spectacle produisant des animaux sauvages. Ce n’est pas le seul. Dimanche 21 mai se tenait la dernière représentation d’animaux sauvages au sein du cirque de Ringling Bros à New York. La Pradelle revient sur cette avancé importante et les conditions de vie des animaux dans les cirques.

Des cirques animaliers qui arrêtent leurs représentations avec des animaux sauvages

Après 146 ans de spectacles, le cirque Ringling Bros et Barnum & Bailey va enfin arrêter l’exploitation d’animaux sauvages pour le divertissement. Dimanche 21 mai se tenait le dernier spectacle impliquant ces animaux sauvages. Ce spectacle de New York avait été qualifié  de "plus cruel de la Terre” par certaines associations de défense animale. Cette réussite représente plus de trois décennies de combat pour le mouvement du droit des animaux. Aux Etats-Unis, un projet de loi a été présenté à la chambre des représentants concernant les voyages des animaux exotiques, dans l’espoir de bannir l’exploitation des animaux sauvages pour le divertissement sur le territoire national.

Grâce aux efforts de différentes organisations autour du globe, 23 pays ont banni l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques : Mexique, Iran, Pays Bas, Angleterre, Belgique, Autriche, Finlande, Colombie, Bolivie, Costa Rica, Inde…

En France c’est le cirque Joseph Bouglione qui a récemment annoncé qu’il se passerait désormais de la présence d’animaux sauvages dans ses spectacles. Ils ont cependant fait le choix de garder les chevaux pour l’instant. Les membres de la famille ont décidé d’arrêter ces représentations en réalisant l'importance du nombre de personnes sensibles à la cause animale en France.

“J’ai vu un sondage qui indiquait que 80% des Français étaient sensibles à la cause animale. Notre métier, c’est de faire un spectacle pour la famille. Si une très large majorité des familles est sensible à la cause animale, on ne peut pas continuer à faire un spectacle qui les dérange. Je ne me voyais pas continuer à présenter des animaux à des gens qui ressentent une gêne morale en venant au cirque.”, André-Joseph Bouglione.

Ces cirques se contenteront désormais de magnifiques représentations impliquant humains consentants, seulement !

Quels problèmes posent les cirques animaliers ?

André-Joseph Bouglione l’avoue lui même : “La plupart des cirques ne devraient pas avoir d’animaux car ils les traitent mal.” Dans un cirque, l’animal est contraint de vivre dans un milieu inadapté à sa nature, il n’est ni libre de ses mouvements, ni libre de former des relations sociales équilibrées. Autant de souffrances, qui déjà en soi, rendent leur existence misérable.

Cette captivité n’est malheureusement pas la seule cause de leurs soucis. Le dressage infligé aux animaux sauvages, pour les forcer à effectuer des poses et exercices contraires sous la contrainte, est la plupart du temps très violent. Le dressage repose sur la douleur infligée par le dresseur, qui en cas de refus de l’animal, doit être plus intense que la douleur ressentie par celui-ci.

Les animaux, face à ce confinement et ces maltraitances, finissent par sombrer dans des états dépressifs et présentent des troubles du comportement. Qui n’a pas vu ces éléphants dodeliner de la tête ou encore ces fauves tourner en rond dans leur cage ? Et ce ne sont que quelques exemples...

éléphant cirque

Quels sont les moyens de faire interdire les cirques animaliers ?

Comme nous l’avons vu plus haut, la loi est un outil redoutable face à l’exploitation des animaux sauvages qui a lieu dans les cirques animaliers. Cependant faire changer la loi nécessite une prise des conscience. 

De nombreuses associations de défense de la cause animale partout dans le monde et en France, se battent par mille et une façons pour sensibiliser les consciences. Si vous voulez agir, il y a un moyen pour tous.

  1. Ne plus participer en n’achetant plus de ticket pour ce type de spectacle, pour soi ou pour les autres, est la base, bien entendu. Chaque achat de ticket finance cette exploitation.
  2. Le boycott est une arme qui a montré ses fruits à l’occasion de nombreuses luttes. Le site i-boycott a permis de mettre en avant nos choix de non-consommation. Et justement la marque Oasis, qui a été longtemps partenaire du cirque Pinder, détenteur d’animaux esclaves, a mis un terme à ce partenariat grâce à une campagne i-boycott.  
  3. Vous pouvez également participer à des manifestations qui ont régulièrement lieu dans de nombreuses villes de France.  
  4. Certaines pétitions sont également en ligne telle que celle de 30 Millions d’amis que plus de 190 000 personnes ont déjà signé. One voice a également lancé une pétition, et ont récolté déjà plus de 5000 signatures. L’association Peta a créé un formulaire qui génère un message automatique qui vous permet de demander au maire de votre commune de ne plus accepter les cirques animaliers dans votre ville.

Viva la libertà !

Vous souhaitez recevoir plus d'informations sur le véganisme, rendez-vous sur La Gazette ou inscrivez-vous à notre newsletter.

 

Rendez-vous sur le select-store en ligne, au rayon chaussures et découvrez notre large sélection.

  

Rejoignez-nous sur les réseaux !

la pradelle facebook la pradelle instagram


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Sale

Unavailable

Sold Out